>> ARCHIVESMAI à l’ACTÉE-THÉÂTRE

> JUSTE LA FIN DU MONDE
de Jean-Luc Lagarce (Copyright : Éditions Les Solitaires Intempestifs)
par le Théâtre du Jarnisy

Vendredi 4 et Samedi 5 mai à 20h 30

Mise en scène : Anne-Margrit Leclerc
Dramaturgie : Bernard Beuvelot
Scénographie et Costumes : Grégoire Faucheux
Lumières : Benoît Bandelier
Musique : Loris Binot
Assistant création Lumière et Régie : Guillaume Lorchat

avec : Sylvie Amato
Laurent Fraunié
Agnès Guignard
Laetitia Pitz
Valéry Plancke

Un homme attend dans la pénombre de ta salle.
Cet homme, c’est Louis. Présence intemporelle, héros traversant l’oeuvre de Jean-Luc Lagarce, il porte son histoire et sa mort aussi.
Les spectateurs seront ses indispensables témoins. Il leur livrera le récit de son dernier voyage de ce que fut son retour, un dimanche, après des années d’absence, dans la maison de son enfance.
Louis se souviendra de cette nécessité impérieuse de revisiter les siens, leur annoncer sa mort prochaine qu’il a su irrémédiable. Eux, les siens, ce sont les éternelles figures familiales : mère, jeune soeur, belle-soeur, le choeur des femmes donc, et son frère cadet, quasi jumeau en négatif. Sur scène où les espaces de la maison sont évoqués comme en un jeu de construction, ils attendent pour rejouer ensemble, ceux-là et lui, l’histoire intime, entre tragédie et vaudeville évidemment.
Résolu à une parole presque solitaire, chacun dira ce qu’a été le manque terrible qui de ce fils étrange, qui de ce frère absent dont finalement au bout du compte ils se sont sans doute arrangés.
Et malgré les querelles anciennes, les reproches, il ne sera question que de raconter, parfois violemment et brutalement, l’amour qu’on se porte. Louis toujours les écoutera, complice comme nous, et repartira sans livrer son secret. Comme un adieu aux spectateurs, il confiera un dernier souvenir, ultime regret d’un vivant déjà mort ou mort déjà.

Coproduction : Théâtre de la Coupole (Saint-Louis) Soutien de la Communauté de Communes du Pays de Briey

>>>>> Réservation : 03 82 24 58 41 ou actee-theatre@orange.fr <<<<<

 

> FESTIVAL « PASSAGES »
décentralisé à l’Actée
3 spectacles par le Théâtre LIBRE de Minsk (Biélorussie)

Vendredi 11 mai et Samedi 12 mai

LE THÉÂTRE LIBRE DE MINSK à l’ACTÉE-THÉÂTRE

Du théâtre quasi clandestin. Le Théâtre Libre de Minsk réunissant acteurs et dramaturges a été créé en mars 2005 en opposition aux formes officielles de la culture prônées par le président Loukachenko. Soutenue par Tom Stoppard, la troupe est aussi parrainée par Vaclav Havel qui ainsi la protège, leur histoire lui rappelant la sienne, lorsqu’il était dissident.

Génération Jeans  Vendredi 11 mai à 20h 30
Écrit et interprété par Nikolaï Khalezine, accompagné par le DJ Laurel, ce texte férocement humoristique raconte les tribulations d’un jean dans l’empire soviétique et de celui qui le porte : un étudiant de l’époque plutôt indépendant d’esprit épris de rock et dégoûté par la politique, qui affronte la peur quotidienne du KGB, la bêtise du pouvoir, qui fait avec la débrouille et l’absurde et connaît l’arrestation, la prison. Dans tout le bloc communiste le jean était devenu un symbole de liberté, aujourd’hui en Biélorussie c’est un drapeau. Génération Jeans est désormais un spectacle culte.
Durée : 2 h.

Technique de respiration dans un espace sans air  Samedi 12 mai à 16h
La pièce de la Russe Natalia Moschina est mise en scène par l’un des membres du Théâtre Libre, Vladimir Scherban. Le spectacle joue sur le double sens du titre : il évoque le travail de l’acteur sur son corps et il évoque la vie du corps de tout individu dans un univers clos, un régime dictatorial par exemple. À travers un couple d’amoureux, une cellule familiale et une bande de copains, on y parle de la condition de l’artiste, de l’amour, de la solitude.
Durée : 1h 40

Être Harold Pinter Samedi 12 mai à 20h 30
C’est en travaillant sur la question de la violence en Biélorussie que la troupe est tombée sur des textes de Pinter qui leur sont apparus très proches. Deux pièces ainsi que son discours lors de la cérémonie de remise du prix Nobel de Littérature à Stockholm et divers entretiens réalisés alors. En regard de ce matériau, des lettres de prisonniers politiques biélorusses envoyées à leurs amis, à leurs parents, après leur arrestation lors des manifestations de rue en Biélorussie au moment des dernières élections présidentielles.
Durée : 1h 20

 

>>>>> Réservation : 03 82 24 58 41 ou actee-theatre@orange.fr <<<<<

 

 

> FESTIVAL « DE L’AILE DANS LE PLOMB » - 1re ÉDITION
organisé par le Théâtre de poche du Pays-Haut
5 spectacles par des compagnies de Lorraine

du Vendredi 25 au dimanche 27 mai

Pénisphère Vendredi 25 mai 20h 30
de Guy J’Espère par GJ’ Production (Belgique)
avec Alain Tholl de l’Enclos, Richard Clément, Dominique Collin ou Christine Flore Mise en scène : Nadi Malengreaux

À travers une succession de petites nouvelles, la pièce aborde un sujet qui est encore délicat aujourd’hui ; l’accent est mis sur un thème chargé de malentendus et d’espoirs entre l’homme et la femme : la compréhension de ce que vit l’autre sexe quand il parle de sexe. La démarche est originale et généreuse dans un esprit d’ouverture et de tolérance. Durée : 1h 10

C'est-à-dire Samedi 26 mai 19h
de Christian Rullier par la Cie Théâtre à Dire
avec Liliane Adde et Mohamed Mouaffik

« C'est-à-dire » s’attaque au langage à ses impostures et à tous ses malentendus. Inutilité des mots…. Et pourtant ! Un monologue à deux voix : l’homme et la femme dans un pas de deux très visuel. Durée : 1h

Monsieur Monde Samedi 26 mai 22h 30
de Jean-Michel Ribes par Le Vestibule
avec Denis Mulot, mise en scène : Sandrine Joly

« Monsieur Monde » a été écrit pour Amnesty International. Sur un ton léger, caustique, absurde, c’est à une sorte d’autopsie du totalitarisme que l’on assiste, dans ce pays imaginaire où la liberté est surveillée, où les femmes ne valent pas mieux que du bétail, où la méfiance s’installe jusqu’au cœur des familles. Durée : 45 mn.

Eh ! Pourquoi pas ? Dimanche 27 mai 17 h
d’après « Chantefables et Chantefleurs » de Robert Desnos (Avec l’amicale autorisation des Éditions Gründ)
par le Théâtre du Jarnisy, avec Yves Thouvenel

Des poèmes pour enfants (« La fourmi de 18 mètres… » écrits en pleine Occupation allemande.
Et si au-delà des comptines guillerettes, on découvrait des allusions, des sous-entendus en résonance évidente avec cette période troublée qui les vit naître ? Ces poèmes seraient alors bel et bien cryptés !
Dans un ingénieux dispositif imaginé par Brigitte Bourdon, plasticienne, ce spectacle révèle les messages secrets d’une poésie qu’on croyait juste enfantine. Durée : 1h 10

Poupée, anale nationale Dimanche 27 mai 21h 30
d’après le roman d’Alina Reyes par l’Escabelle-Cie théâtrale
avec Heidi Brouzeng (la comédienne) et Denis Jarosinski (le musicien), mise en scène : Lionel Parlier
Cabaret ou Oratorio : catastrophe rock’n’théâtre !

Une comédienne, au micro pour le récit outrancier, grotesque, absurde ; elle joue à être poupée régressive et acculturée, maniaque, narcissique, capable de déplacer son intime à l’échelle nationale pour construire une politique de nettoyage… Un musicien, dont la guitare électrique sensuelle et tranchante rythme le récit en mesure et démesure, en contrepoint du texte, et élabore sa musique interne.
Une forme théâtrale et musicale à la fois sérieuse et délirante, à la fois belle et sale… subversive, diffamatoire, ubuesque. Durée 1h 05

 

 

 

>>>>> Réservation : 03 82 24 58 41 ou actee-theatre@orange.fr <<<<<

 

 

 

 


 

contact | mentions légales | © L'Actée 2005-2008