>> ARCHIVESEn Mars à L'Actée…

les aveugles 1> Les aveugles
de Maurice Maeterlinck
par la Compagnie Trois-Six-Trente

Mise en scène : Bérangère Vantusso
Comédiens-Marionnettistes : Anne Dupagne, Guillaume Gilliet, Junie    Monnier, Philippe Rodriguez-Jorda
Création des marionnettes et scénographie : Marguerite Bordat
Lumière : Olivier Irthum
Création sonore : Arnaud Paquotte

Samedi 7 mars à 20h 30

Ce spectacle Tout Public, mais plutôt destiné aux adultes, est interprété par 13 marionnettes hyperréalistes, sculptées, habillées et coiffées comme une véritable population d’humains aveugles. Treize marionnettes manipulées par quatre comédiens-marionnettistes (deux homes, deux femmes) qui leur prêtent mouvement et voix.
Douze Aveugles, six hommes, six femmes, presque tous très vieux. Le prêtre de leur hospice les a emmenés en promenade, puis il a disparu. Ils l’attendent, incapables de retrouver leur chemin sans lui. Les bruits sont les seuls repères des Aveugles pour comprendre où ils sont, savoir même si la nuit est déjà tombée. Ils écoutent, guettent un signe, se parlent. La nature autour d’eux devient l’objet de leurs fantasmes. Chaque bruit les inquiète, la réalité se déforme et la peur croissante débride leur imaginaire. Puis l’un d’eux découvre le corps du prêtre, mort. L’unique espoir du groupe résidera alors dans les yeux sains du bébé de la plus jeune aveugle…
les aveugles 2Dans « Les Aveugles », Bérangère Vantusso, ses marionnettes (création Marguerite Bordat), ses comédiens (Anne Dupagne, Guillaume Gilliet, Junie Monnier et Philippe Rodriguez-Jorda) secondés par les éclairages d’Olivier Irthum et l’environnement sonores d’Arnaud Paquotte réussissent à plonger le spectateur dans une atmosphère mystérieuse, parfois fantastique qui fait parfaitement ressentir le désarroi de tout être humain placé devant l’inconnu. A certains moments de la pièce, le spectateur voyant a l’impression être placé dans la situation d’un non-voyant, il lui est alors donné de percevoir le monde comme un aveugle.

Durée : 1 heure

> Renseignements  : 03 82 24 58 41 ou actee-theatre@orange.fr <

 

> KANT
Spectacle Jeune Public, à partir de 7 ans
de Jon Fosse
par la Compagnie Trois-Six-Trente

Dimanche 8 mars à 17 h

Mise en scène : Bérangère Vantusso
Comédiens-Marionnettistes : Anne Dupagne, Guillaume Gilliet, Philippe      Rodriguez-Jorda
Création de la marionnette et scénographie : Marguerite Bordat
Lumière : Olivier Irthum
Création sonore : Arnaud Paquotte
Création vidéo : Ivan Boccara

Ce spectacle Jeune Public s’adresse aux enfants (à partir de 7 ans). Il met en scène Kristoffer (8 ans) interprété également par une marionnette hyperréaliste (mais unique, cette fois-ci) manipulée par trois comédiens.
Comme Les Aveugles de Maeterlinck, Kristoffer de Jon Fosse s’interroge sur l’inconnu. Le soir, à l’heure où il faudrait dormir, il se pose des questions sur l’univers. « Je pense souvent, mais en réalité je n’aime pas penser. Ça me fait peur. ». Cette petite réflexion du jeune héros porte en elle l’ampleur et la beauté du conte de Jon Fosse. Dans l’angoisse du jeune garçon à l’heure de s’endormir (entre le jour et la nuit, la réalité et le rêve), dans ses questions profondes et naïves, dans ses appels à son papa, dans la porte laissée entrouverte, dans le géant de l’univers dont Kristoffer se demande si lui enfant n’existe pas uniquement dans le rêve de celui-là, il y a en germe toutes les questions fondamentales qui agitent les hommes.
La grande force du texte du norvégien Jon Fosse est de ne jamais perdre la simplicité du questionnement du jeune Kristoffer, ni l’humour, ni le plaisir adulte de se remémorer ses propres peurs d’enfance.

Tarif unique : 8 euros

Durée : 45 mn

> Renseignements  : 03 82 24 58 41 ou actee-theatre@orange.fr <

 

danse> STAGE DANSE CONTEMPORAINE

SAMEDI 14 mars de 10h à 16h

L’Actée-Théâtre organise le Samedi 14 mars 2009 un stage de danse contemporaine animé par Camille Mutel, jeune danseuse-chorégraphe, créatrice de la Compagnie Li(luo). Les horaires sont les suivants : 10h-12h, 13h-16h (possibilité de prendre son repas tiré du sac à l’Actée).
Après un apprentissage en danse classique et contemporaine, principalement auprès de Hervé Diasnas, Camille Mutel découvre la danse butô avec Masaki Iwana. Elle a travaillé comme interprète au sein de différentes compagnies : Zaraband, Michaël d’Auzon, Sosana Marcelino, Su-en butoh copany (Suède), et récemment Cosmin Manolescu (Roumanie), Stefano Taiuti et Daniele Sterpetti (Italie).
Ce stage qui s’adresse aux adultes même débutants, et aux jeunes (à partir d e16 ans) propose en 5 heures une initiation à la recherche de la concentration, la densification, la vibration autour de l’émotion de la matière propre à la danse Butô contemporaine. Il s’agit, selon Camille Mutel, de « faire naître un paysage intérieur fait de chair ». Elle ajoute : « tel que le butô m’a été transmis, tel que je le pratique, et que je vous propose de l’explorer, cette danse n’est pas une forme, mais une démarche, une quête de sa propre danse basée sur l’improvisation. »
Pour ce stage du Samedi 14 mars, le coût est de 20 euros. Les inscriptions se prennent dès maintenant (Attention : stage limité à 12 personnes) en contactant l’Actée-Théâtre, rue du Béarn à Cosnes, au 03 82 24 58 41 ou par mail : actee-theatre@orange.fr

 

> SYMPHONIE POUR UNE DISSOLUTION
DANSE

avec Camille Mutel
de la Compagnie Li (luo)

Vendredi 20 mars à 20h 30

Danse : Camille Mutel
Musique originale : Marc Pujol
Création Lumières : Marie Drach
Régie : Brice Durand

Accueil studio au CCM Ballet de Lorraine. Spectacle subventionné par la DRAC Lorraine, le Conseil Régional de Lorraine, la Ville de Nancy.

Une Première à l’Actée-Théâtre : un spectacle de danse contemporaine

« Symphonie pour une dissolution » traite de la fin de la comédie féminine.
Elle est le détachement progressif des moyens employés à se relier, particulièrement ceux de la séduction.
On y voit la mise en abîme, par séquences cycliques, de chacune de ces tentatives qui pour une dernière danse tendent à leur propre dissolution pour laisser apparaître cet état de manque fondamental qui constitue chaque être humain. Qu’aucune présence ni même aucune image ne suffit plus à combler. Un état de vide, origine de toute création.

Camille Mutel 
Après un apprentissage en danse classique et contemporaine, principalement auprès de Hervé Diasnas, Camille Mutel découvre la danse butô avec Masaki Iwana. Elle a travaillé comme interprète au sein de différentes compagnies : Zaraband, Michaël d’Auzon, Sosana Marcelino, Su-en butoh copany (Suède), et récemment Cosmin Manolescu (Roumanie), Stefano Taiuti et Daniele Sterpetti (Italie). Elle crée sa propre compagnie en 2004 : la Compagnie Li(luo)
  « La compagnie Li(luo) est une compagnie de danse dont la poétique première trouve son essence dans le butô, formation principale de la quasi-totalité des danseurs associés et que je pratique moi-même en tant que danseuse solo ou interprète au sein de différentes compagnies en France et à l’étranger.
L’espace et le temps créés sur scène sur chacun des projets de la compagnie ont pour matrice de recherche la concentration, la densification, la vibration, autour del’émotion de la matière, qui est pour moi la liberté propre au butô.
Mais ayant un parcours de danseuse contemporaine interprète et ayant effectué un passage dans le théâtre, ma recherche s’effectue à partir de ces racines qui me sont propres et m’éloignent d’un butô puriste, formel. » C.M.

> Renseignements  : 03 82 24 58 41 ou actee-theatre@orange.fr <

contact | mentions légales | © L'Actée 2005-2008